Haut

Le super pouvoir des enfants

Chaque jour, des gens viennent me voir dans l’espoir de savoir quoi manger et en quelle quantité. Est-ce que mes portions sont trop grosses ? Est-ce que je mange assez de protéines ? Après avoir tenté de contrôler leur alimentation une bonne partie de leur vie, ils en ont perdu leurs repères. Ils ont perdu leur super pouvoir d’enfant.

Les enfants ont un super pouvoir et de nos jours, rares sont les adultes qui le détiennent encore. Je parle ici du pouvoir d’écouter son corps. Pour cet article, je ne te parlerai pas de l’alimentation des enfants. En fait, juste un peu. Ce que je souhaite, c’est t’amener à retrouver confiance en ce pouvoir qui dort en toi.

 

Le super pouvoir des enfants

L’enfant naît avec la capacité de reconnaître ses besoins en énergie et d’y répondre adéquatement. Dans l’utérus, il se nourrit seul, puis, dans les premiers mois de sa vie, il peut pleurer pour demander à boire. On reconnaît son autonomie à combler ses besoins et on lui fournit de l’énergie sans interférer. Vers l’âge de 2 ans, on tente d’établir un cadre autour de l’alimentation de l’enfant, tout en favorisant son autonomie. Plus l’enfant vieillit, il assimile cette nouvelle structure et dans un monde idéal, on continue de lui faire confiance.

Illustration © Elaillce – Alice Hosdain 2019

 

La faim et le rassasiement

Pour combler ses besoins, notre corps nous envoie des signaux de faim et de rassasiement. C’est ce qui nous permet de savoir quand manger et en quelle quantité sans avoir à tout calculer. La faim, c’est le signal que notre corps nous envoie lorsqu’il a besoin de faire le plein d’énergie. Lorsque le besoin en énergie est comblé, les signaux de faim se dissipent et le plaisir de manger diminue. Le rassasiement fait place à la satiété, l’absence de faim entre deux repas. Évidemment, il peut arriver que même en l’absence de faim, on ait envie de manger pour le plaisir, pour obtenir une satisfaction psychologique. L’appétit, ce n’est pas d’avoir faim, c’est simplement d’avoir envie de manger un aliment, en présence de faim ou non.

 

Mais qu’est-ce qui s’est passé ?

–          Finis ton assiette si tu veux ton dessert !

–          Si tu es gentil, je vais te donner un biscuit !

–          Mange un fruit, c’est meilleur pour toi !

On vit dans une société où la culture des régimes est omniprésente. On souhaite que les enfants grandissent en santé et on cherche à vieillir sans engraisser. La nourriture est à la fois récompense et punition. On catégorise les aliments comme étant bons ou mauvais, rendant évidemment ces derniers plus attrayants. C’est la pire selon moi, cette forme insidieuse de restriction, et rares sont les gens qui y ont échappé. Même dans les écoles c’est enseigné. Plusieurs études démontrent une augmentation de la consommation d’aliments mauvais ou interdits lorsque ceux-ci sont disponibles, même en l’absence de faim. Il devient de plus en plus difficile de reconnaître ses signaux de faim et de satiété devant ces influences externes qui gagnent du terrain. Petits ou grands, la pression qu’on se met à manger sainement diminue le plaisir à manger et évidemment, nous amène à perdre ce précieux super pouvoir d’enfant.

 

Ta faim à toi, elle est où ?

Je ne suis pas en train de dire que c’est de ta faute si tu ne sais plus quoi manger ni en quelle quantité. Ni la faute de tes parents, probablement remplis de bonnes intentions. Je le répète, on vit dans une société où la culture des régimes est omniprésente. L’obsession qu’on a de rapetisser son corps vient évidemment compliquer les choses. Régimes par-dessus régimes, restriction, ou saine alimentation ; appelle ça comme tu veux. On s’efforce de contrôler son poids alors qu’on a peu de pouvoir sur son sort.

Aujourd’hui, il n’est pas trop tard pour retrouver ton super pouvoir d’enfant. Tu peux réapprivoiser ton corps et ses sensations. Ta faim à toi elle est encore là, au fond de toi. Elle attend de regagner ton écoute et ta confiance. Ce n’est pas ton ennemi, c’est ton guide. Je ne te dis pas que ça sera facile, de laisser aller le contrôle et la privation. Les enfants sont un modèle impressionnant et j’espère qu’un jour ils grandiront dans un monde où ils peuvent manger librement.

 

Je remercie Claudia Houle, nutritionniste et fondatrice de Complètement NUT pour la révision de cet article. Claudia et son équipe aident les familles à adapter l’alimentation des petits et peuvent guider les parents afin de favoriser le développement d’une relation positive avec la nourriture chez leurs enfants.

 

Références

 Fisher, J. O., & Birch, L. L. (2000). Parents’ restrictive feeding practices are associated with young girls’ negative self-evaluation of eating. Journal of the American Dietetic Association, 100 (11), 1341-1346.

Fisher, J. O., & Birch, L. L. (2002). Eating in the absence of hunger and overweight in girls from 5 to 7 y of age. The American journal of clinical nutrition, 76(1), 226-231.

Dulude, G., & Marquis, M. (2013). Relations entre les pratiques alimentaires: maternelles et l’alimentation d’enfants québécois d’âge préscolaire. Canadian journal of dietetic practice and research, 74(3), 119-123.

Birch, L. L., Fisher, J. O., & Davison, K. K. (2003). Learning to overeat: maternal use of restrictive feeding practices promotes girls’ eating in the absence of hunger. The American journal of clinical nutrition, 78(2), 215-220.

Provencher, V., Bégin, C., Tremblay, A., Mongeau, L., Boivin, S., & Lemieux, S. (2007). Short‐term effects of a “Health‐At‐Every‐Size” approach on eating behaviors and appetite ratings. Obesity, 15(4), 957-966.

 

Caroline Cloutier
Diététiste-nutritionniste

Avec mes recettes et mes articles, je veux vous aider à prendre plaisir à bien manger une découverte à la fois. J’adore cuisiner selon les saisons et mettre de l’avant une variété de protéines végétales dans mon alimentation. Je suis convaincue que pour bien manger et être en santé, on peut manger de tout sans se priver. C’est pourquoi mon approche mise sur l’alimentation intuitive et la pleine conscience. N’hésitez pas à laisser un commentaire et à partager le contenu que vous appréciez!

Aucun commentaire

Publier un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire le pourriel. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bienvenue !

Les consultations en nutrition sont temporairement offertes en ligne seulement.

 

 

 

 

  • Pour être informé de la reprise des services à mon bureau de Québec et recevoir mes dernières recettes, articles et promotions, abonne-toi.