Haut

Frites ou salade?

Tu es au restaurant, c’est le moment de passer ta commande. Le serveur te demande « frites ou salade avec ça ? » Tu hésites… Peut-être as-tu envie de manger des frites, mais la salade serait sûrement un choix plus raisonnable. Que commanderas-tu ?

Nos choix alimentaires sont souvent le résultat d’une bataille entre le plaisir et la santé. Nos habitudes de consommations peuvent varier en fonction de notre faim, de nos préférences alimentaires, de la valeur nutritive des aliments, de leur coût ou encore de la publicité. Que tu choisisses les frites ou la salade, le plus important c’est pourquoi! Alors quel sera ton choix?

J’ai tellement envie de prendre les frites, mais je sais que je ne devrais pas…

Le simple fait de catégoriser les frites comme un mauvais aliment peut augmenter ton envie d’en manger. Lorsqu’on fait des choix dans le but de contrôler son poids ou d’être en santé à tout prix, notre alimentation est alors influencée par des facteurs externes comme des règles alimentaires et des croyances qui nous amènent à éviter ou à limiter la consommation d’aliment qu’on juge mauvais pour la santé.

La restriction cognitive est justement cette intention de contrôler notre alimentation et peut amener des pensées obsessives pour les aliments visés. L’interdit est plus attirant que ce qui est permis, et ça s’applique surement à d’autres sphères de ta vie. Qu’arrivera-t-il si tu choisis la salade alors que tu avais envie de manger des frites ? Ça amènera, bien sûr un sentiment de privation, peut-être même de la frustration. Tu auras peut-être l’impression d’avoir mangé plus léger, mais au final, quand on va à l’encontre de nos envies, on mange parfois davantage pour combler un besoin de satisfaction.

 

Les frites… mais juste cette fois, je me gâte!

Et si tu te permets de manger des frites, juste pour cette fois, parce que tu le mérites ou je ne sais quelle raison. On en trouve toujours une, de toute façon. Est-ce que la quantité sera confortable? Probablement pas. Manger des frites alors qu’on ne se permet généralement pas d’en manger peut nous amener à avoir de la difficulté à nous arrêter parce que c’est trop bon ou parce qu’on se gâte. Ça risque de nous amener à manger davantage que notre satiété et de nous amener une sensation d’inconfort après avoir mangé. En se disant, avec culpabilité, que demain, on fera plus attention, on perpétue le cercle vicieux de la privation.

 

Et si manger des frites faisait partie d’une alimentation équilibrée… 

Et si les frites étaient santé, quel serait ton choix ?

Si tu devais manger des frites, en aurais-tu autant envie ?

En considérant les frites comme n’importe quel aliment, on diminue la restriction cognitive. De cette façon, les frites reprennent la place qui leur revienne, car tous les aliments sont sur un même pied d’égalité. Ça nous permet de reconnaître nos envies sans les juger et de nous satisfaire par de plus petites quantités (parce que ce n’est pas la dernière fois qu’on va en manger, et on le sait !). Une alimentation équilibrée ne se limite pas à la valeur nutritive des aliments. C’est normal de manger des aliments simplement parce que ça nous fait plaisir et ce, peut importe leur valeur nutritive. On ne mange pas seulement pour combler nos besoins en vitamines, en minéraux, en protéines ou en je ne sais quel nutriment. On mange aussi pour combler un besoin psychologique, c’est-à-dire de manger des aliments qu’on aime. De plus, notre corps ne fait pas la différence entre l’énergie d’un aliment de valeur nutritive élevée ou non. Il utilisera l’énergie pour combler notre faim, tout simplement.

 

Faire un choix selon son envie du moment!

Tu as le droit de choisir de manger des frites, sans culpabilité.

Tu as le droit de prendre une salade, sans que ça soit parce que c’est santé. Pis rien ne t’oblige à en prendre si tu n’aimes pas ça.

Tu as le droit d’écouter tes envies tout simplement. Personne n’a à juger ton choix, même pas toi.

Reconnaître ses préférences alimentaires, sans jugement, voilà un des principes au cœur de l’alimentation en pleine conscience. Pourquoi ? Parce que ça permet de se reconnecter avec les facteurs internes qui nous amènent à manger comme la faim ou nos vraies envies plutôt que de constamment contrôler notre alimentation. En choisissant de manger des aliments qu’on aime pour se faire plaisir et en adoptant une alimentation équilibrée parce qu’on se sent bien, il est plus facile de maintenir cette façon de manger à long terme, sans effort de contrôle constant.

 

Donc frites ou salade ?

Il n’y a pas un choix meilleur que l’autre. En fait, tout dépend de pourquoi on fait ce choix. Être à l’écoute de ses envies sans jugement est plus satisfaisant et nous amène à une plus saine relation avec la nourriture et de meilleures habitudes alimentaires. Qui sait, en ramenant tous les aliments sur un même pied d’égalité, tu te surprendras peut-être même à avoir envie de manger une salade rafraichissante à l’occasion !

 

Illustration

© Elaillce – Alice Hosdain 2018

Références

Robinson, J. et coll. Heath at every size – a compassionate, effective approach for helping individuals with weight -related concerns -part 2. AAOHN Journal, 2007, 55(5), 185 -192.

Markowitz, J. et coll. Perceived deprivation, restrained eating and susceptibility to weight gain. Appetite, 2008, 51, 720 -722.

The Center for Mindful Eating, tcme.org

 

Tu t’es senti concerné par cet article ?

Bien sûr, ce n’est pas aussi simple. On ne change pas sa façon de penser en claquant des doigt. Faire confiance à son corps et à ses envies pour savoir quoi et quand manger peut être très insécurisant et même sembler impossible. Bien souvent, à force contrôler son alimentation, on finit par ne plus ressentir les signaux que notre corps nous envoie. C’est mon travail de t’aider à y parvenir. C’est possible d’en finir avec le contrôle, les pertes de contrôle et de retrouver le plaisir de bien manger en fonction de tes besoins à toi. Si tu sens que tu as besoin d’être accompagné là dedans, n’hésite pas à m’écrire. Si tu préfères faire un bout de chemin par toi-même, le programme manger en pleine conscience peut t’aider. Il s’agit d’un programme complet qui te permettra de reconnecter avec ton corps et de retrouver ton équilibre tant sur le plan du poids que de ton alimentation.

Caroline Cloutier
Diététiste-nutritionniste

Je suis Caroline, une nutritionniste gourmande et passionnée par tout de qui touche à l’alimentation. Avec mes recettes et mes articles, je veux vous aider à prendre plaisir à bien manger, entretenir une relation saine et positive avec la nourriture et être plus conscient de vos choix et de vos comportements alimentaires. N'hésitez pas à laisser un commentaire et à partager le contenu que vous appréciez.

Commentaires :

  • Frédérique Paquet
    06/08/2018 au 17:15

    Super article Caro! C’est une très bonne réflexion sur la manière dont on gère notre alimentation.

  • Louise Morin
    30/06/2018 au 16:15

    Merci pour cet article. Je suis tout à fait d’accord. J’ai commencé à l’appliquer, sans savoir vraiment si la logique nutritionnelle s’appliquait.
    Ce qui m’aide vraie, c’est de me motiver à écouter mes propres signaux.

    • Caroline Cloutier
      30/06/2018 au 16:28

      Bonjour Louise, merci pour ton commentaire! 🙂
      Effectivement, être à l’écoute de son corps et de ses besoins permet une alimentation variée, de qualité et une plus saine relation avec la nourriture. C’est logique quand on pense que le contrôle amène bien souvent une perte de contrôle à un moment ou un autre.

Publier un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire le pourriel. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Abonne toi à l'infolettre

Pour recevoir les nouveautés, des conseils et des recettes gratuitement.

@ccloutiernutrition

Bientôt fini!

Il ne reste qu'à confirmer ton inscription à l'aide du courriel que je viens de t'envoyer.

@ccloutiernutrition