Haut

Pourquoi être à l’écoute de son corps et de ses besoins?

Notre corps sait très bien la quantité d’énergie dont nous avons besoin tout au long de la journée. Inutile de compter les calories ni de tenter de contrôler son alimentation, qui bien souvent amène une perte de contrôle. Pour atteindre un équilibre tant sur le plan du poids que de nos choix alimentaires, il suffit d’être à l’écoute des signaux que notre corps nous envoie. Pour cet article, je vous parle de la faim et du rassasiement.

 

 

La faim

La faim est le signal qu’on ressent lorsque notre cerveau détecte une baisse de nutriments dans le sang, plus précisément le glucose, la principale source d’énergie de nos cellules. On peut reconnaître sa faim d’un gargouillement dans l’estomac, d’une baisse d’énergie, d’une difficulté à se concentrer ou de maux de tête. Ces signaux nous amèneront idéalement à prendre un repas qui nous permettra d’exécuter nos activités de la journée. Même lorsqu’on ne fait pas d’activité physique, notre corps utilise une grande quantité d’énergie pour nous permettre de respirer, de faire battre notre cœur et de nourrir chaque cellule de notre corps qui permet son bon fonctionnement.

Toutefois, lorsqu’on a grandi en apprenant à se contrôler plutôt qu’à s’écouter ou lorsque pendant très longtemps, on a ignoré les signaux que notre corps nous envoie, on peut avoir de la difficulté à bien les ressentir. Bien sûr, il est possible de retrouver ces signaux et de faire confiance à son corps à nouveau. Pour y arriver, manger régulièrement et suffisamment permettra de retrouver les signaux petit à petit. Par exemple, lorsqu’on n’a pas l’habitude de déjeuner le matin on finit par ne plus ressentir la faim. Pourtant, le manque est bien présent et il se reflète sur le reste de la journée et les fringales en soirée. En réintégrant petit à petit le déjeuner, les signaux reviennent progressivement et la faim se fait sentir à nouveau.

 

Le rassasiement

Se sentir rassasié, c’est être satisfait d’avoir mangé, en quantité adéquate pour combler nos besoins en énergie tout en évitant de se sentir inconfortable après le repas. On sait que l’on a assez mangé lorsque les aliments ont moins bon goût, que les signaux de faim ont disparu que le plaisir de manger diminue, ou qu’on sent un regain d’énergie. Prendre le temps de manger est un conseil qui peut sembler simple, mais qui fera toute la différence. Cela vous permettra d’être plus à l’écoute de votre faim, mais également de votre sensation de rassasiement qui s’installe progressivement.

Manger lorsqu’on a faim, c’est une chose, s’arrêter lorsqu’on n’a plus faim peut être plus difficile à respecter. Lorsqu’on soupe devant l’ordinateur ou devant la télévision, notre attention est détournée de ces signaux et il peut être difficile de bien les détecter. On mange souvent plus rapidement et il est facile de manger tout le contenu de notre assiette, sans même l’apprécier ni prendre le temps de s’arrêter lorsqu’on est rassasié. Manger au point de ressentir de la fatigue après les repas est un bon indice que vous avez mangé plus que ce que votre corps n’avait espéré.

Satisfaction et plaisir de manger

Être à l’écoute de son corps et de ses besoins, c’est aussi satisfaire ses envies alimentaires. Le plaisir et la satisfaction sont des éléments clés pour nous permettre d’atteindre un meilleur équilibre et se sentir bien. En étant plus satisfait de son alimentation, on ressent moins le besoin de manger en l’absence de faim et on se satisfait de plus petites quantités. Septique ? Je vous propose de faire cette dégustation sensorielle de chocolat pour l’expérimenter !

 

Retrouver son poids naturel

On ne prend pas nécessairement de poids parce qu’on mange plus à un repas ou qu’on dépasse le nombre de calories prévu pour une journée. Il n’est pas nécessaire non plus de se priver de manger le lendemain d’un souper plus copieux. Les signaux de faim et de rassasiement s’adaptent pour nous permettre de maintenir notre poids naturellement. Ainsi, lorsqu’on mange davantage à un repas, la faim se fait plus discrète les heures ou le jour suivants. À l’inverse, lorsqu’on est plus actif, la faim se fait sentir davantage qu’à l’habitude, car nos besoins en énergie sont plus grands. Être à l’écoute de ses signaux de faim et de rassasiement nous permet de retrouver notre poids naturel, c’est-à-dire le poids auquel notre corps se sent bien, que l’on peut maintenir simplement en écoutant les signaux que notre corps nous envoie. C’est le poids auquel notre corps se plaît, en mangeant de façon équilibrée les aliments dont nous avons envie, en respectant nos besoins et en bougeant pour se sentir bien.

 

Être à l’écoute de son corps et de ses besoins demande du temps. Il faut être patient et éviter de se juger ou de se culpabiliser, ce qui amènerait uniquement un sentiment d’échec et une diminution de l’estime de soi. Il peut arriver à tout le monde de manger en l’absence de faim, de dépasser sa sensation de rassasiement ou d’utiliser les aliments comme source de réconfort. On ne devient pas un mangeur moins intuitif pour autant. On devient simplement de plus en plus conscient de ses comportements alimentaires dans le but de trouver son équilibre, tant sur le plan du poids que de l’alimentation.

 

Camilleri GM et coll. Intuitive eating is inversely associated with body weight status in the general population-based NutriNet-Santé Study. Obesity journal 2016. doi: 10.1002/oby.21440.

ÉquiLibre.ca. Dégustation sensorielle de chocolat.

Caroline Cloutier
Diététiste-nutritionniste

Je suis Caroline, une nutritionniste gourmande et passionnée par tout de qui touche à l’alimentation. Avec mes recettes et mes articles, je veux vous aider à prendre plaisir à bien manger, entretenir une relation saine et positive avec la nourriture et être plus conscient de vos choix et de vos comportements alimentaires. N'hésitez pas à laisser un commentaire et à partager le contenu que vous appréciez.

Commentaires :

  • Annie
    03/08/2018 au 20:22

    Je trouve difficile de m’arrêter aux repas, surtout quand la table est pleine et qu’on peut se reservir. Par exemple, j’ai tendance à me dire « pas de dessert ce soir » en sachant très bien que mon repas m’a rassasié, mais à pige un ou deux morceau de chocolat, ou manger une poignée de raisin, et avoir de la difficulter à arrêter. Le seul truc que j’ai trouvé est de me prendre une gomme

    Qu’en penses-tu? Est-ce normal? Je suis un peu tannée d’avoir toujours à me dire stop. Je trouve ça stressant et je perds le plaisir de manger 🙁

    • Caroline Cloutier Dt.P.
      28/08/2018 au 16:38

      Bonjour Annie, je suis désolée pour la réponse tardive, je suis de retour de vacances. C’est une très bonne question que tu apportes. C’est normal aussi de manger par envie même en l’absence de faim. Les aliments « plaisir » sont là pour combler un besoin psychologique relié à l’alimentation. De plus, quand on part avec l’idée qu’on ne se permettra pas de dessert, ça peut amener un sentiment de privation qui ne fait qu’augmenter notre envie d’en manger.
      Je t’invite à rejoindre notre groupe de soutien Manger en pleine conscience qui pourra certainement t’aider avec ça. De mon côté, je fais aussi de l’accompagnement en pratique privée.

Publier un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire le pourriel. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Abonne toi à l'infolettre

Pour recevoir les nouveautés, des conseils et des recettes gratuitement.

@ccloutiernutrition

Bientôt fini!

Il ne reste qu'à confirmer ton inscription à l'aide du courriel que je viens de t'envoyer.

@ccloutiernutrition