Haut

Bouger pour prendre soin de soi

La santé publique et tous les professionnels l’affirment, c’est important de bouger. C’est bien beau le dire, mais comment s’y prendre ? Certains te diront qu’il faut souffrir pour que ça vaille la peine (le fameux  no pain, no gain), que seules certaines activités physiques comptent, qu’il faut bouger pour pallier aux cheats, etc. Puis, selon les lignes directrices canadiennes, une personne adulte devrait « faire chaque semaine au moins 150 minutes d’activité physique aérobie d’intensité modérée à élevée par séances d’au moins 10 minutes » [1].

Pour ma part, je voudrais te souligner que bouger n’est pas obligé d’être compliqué. Ça peut être simple, à ton rythme et ça t’apporteras plein de bonnes choses. Tout ça dans la bienveillance et le plaisir du mouvement.

Illustration © Elaillce – Alice Hosdain 2020

 

Toutes les activités comptent

Non, la souffrance n’est pas obligée d’être au rendez-vous pour que ça vaille la peine. Je te dirais même que si tu es en souffrance les jours suivants ton activité, c’est peut-être que tu pousses un peu trop tes limites. Tu n’es pas obligé de te rendre là pour bénéficier des bienfaits de l’activité physique. La mentalité « no pain, no gain » nous déconnecte des signaux que le corps nous envoie. En respectant ton corps, ses limites, ses capacités et ses envies, tu en retireras plus de bénéfices et surtout du plaisir ! La pleine conscience se pratique aussi dans le mouvement.

De nos jours, un des grands problèmes est que nous sommes trop souvent en position assise. Ce qui signifie que même si tu t’entraînes régulièrement, mais que tu restes assis le reste du temps, tu peux quand même être considéré comme sédentaire [2]. Le but sera alors de te mettre en mouvement le plus souvent possible, dans ton contexte de vie. Il y a des petits trucs plus faciles à intégrer au quotidien que tu as certainement déjà entendu comme celui de te stationner en voiture plus loin de ta destination, débarquer quelques arrêts plus loin en transport en commun, mettre la poubelle à une certaine distance de ton bureau afin de devoir te lever pour jeter quelque chose, prendre des pauses après de longue séance assise pour faire des étirements, marcher un peu, etc. Il ne faut pas sous-estimer ces petits gestes qui peuvent faire une grande différence à long terme.

Tu peux aussi faire de l’activité physique à proprement parler. Je te suggérerai alors de choisir une activité avec laquelle tu as du plaisir ou tu as une attitude neutre, car faire quelque chose que l’on déteste n’est pas du tout productif et va nous éloigner de notre envie de bouger. Il y a une grosse différence entre faire quelque chose par plaisir et faire quelque chose par obligation… n’est-ce pas ?

Il y a quatre composantes qui déterminent si ton activité est bonne pour toi [3] :

  • Elle te donnera de l’énergie
  • Elle augmentera ta capacité à te reconnecter avec ton corps (pleine conscience)
  • Elle soulagera ton stress
  • Elle te procurera plaisir et satisfaction

N’oublions pas qu’il est aussi important de bouger que de s’accorder du temps de repos !

 

Activité physique et perte de poids

Si ta principale motivation pour bouger est la perte de poids, fort à parier qu’après un petit moment, l’envie de bouger ne sera pas du tout au rendez-vous… et pour différentes raisons. Si tu ne perds pas de poids, tu ne verras certainement pas l’utilité de bouger ton corps et sera nettement moins motivé. e à t’activer. Avoir cette mentalité te fera considérer l’activité physique comme une manière de bruler des calories (et c’est tellement plus que ça <3), en plus d’amener une dynamique vraiment malsaine avec ton corps et la nourriture. Le poids est un phénomène beaucoup plus complexe qui dépend de plusieurs facteurs, dont une grande partie qui est hors de notre contrôle.

Comme discuté précédemment, nous n’avons pas l’obligation de nous lancer dans les gros entrainements pour que ça vaille la peine. Commence par mettre ton corps en mouvement avec une activité que tu aimes et sois attentif aux sensations pendant et après ta séance. Ce qui peut également aider, c’est de considérer tous les bienfaits que l’activité physique peut t’amener et de la conscientiser comme une manière de prendre soin de soi, au même titre que de prendre un bon bain chaud, lire un livre inspirant, s’assurer une bonne hygiène de sommeil, se cuisiner un plat savoureux, passer du temps de qualité avec un être cher, etc.

Savais-tu qu’en adoptant de saines habitudes de vie, même sans perte de poids, tu peux améliorer ta santé ? Hé oui ! Tu pourrais améliorer des conditions de santé comme l’hypertension ou le cholestérol même en absence de perte de poids [4].

 

Les bienfaits de bouger

Les bienfaits sont nombreux, autant pour la santé mentale que physique, nommons-en quelques-uns !

  • Mettre son corps en mouvement de façon régulière stabiliserait l’humeur et la régulation émotionnelle, ce qui aide grandement en période dépressive. On deviendrait moins anxieux et notre tolérance au stress pourrait aussi s’améliorer.
  • L’activité physique aurait aussi des conséquences positives sur la concentration et même l’estime de soi [5].
  • Physiquement, on diminue le risque de maladies et de ses conséquences : diabète, hypertension, cholestérol, certains types de cancers, ostéoporose, etc.
  • On peut aussi augmenter la force, l’endurance et la flexibilité.

Bouger en mettant l’accent sur la perte de poids, ça minimise tous les bienfaits que le mouvement peut t’apporter. Tu n’es pas obligé de te lancer dans un grand programme d’exercices pour te remettre en forme, chaque petit pas compte. Que ce soit par des gestes simples au quotidien, des tâches ménagères ou des activités quelconques (jardinage, jouer avec les enfants, marcher avec le chien, etc.). Ce que tu fais est déjà plus que de ne rien faire du tout, sois bienveillant. e envers toi-même. L’important, c’est de trouver un moyen de bouger son corps au quotidien dans le plaisir et d’en faire une priorité, tout en prenant compte notre contexte de vie.

 

Un énorme merci à Claudia Guy pour sa collaboration à la rédaction de cet article.

 

Références

[1] Société Canadienne de Physiologie de l’Exercice (SCPE), 2020, « Directives canadiennes en matière d’activité physique à l’intention des adultes âgés de 18 à 64 ans » https://csepguidelines.ca/fr/adults-18-64/ [tel que vu le 11 Octobre 2020]

[2] TRIBOLE Evelyn and RESCH Elyse (2017), The Intuitive Eating Workbook : 10 Principles for Nourishing a HealthyRelationship with Food (A New Harbinger Self-Help Workbook). Oakland : New Harbinger Publications inc.

[3] Calogero & Pedrotty 2007. “Daily Practices for Mindful Exercices” In Handbook of Low-Cost Preventive Interventions for Physical and Mental HEalth : Theory, Research, and Practice, edited by L. L’Abate, D. Embry, and M. Baggett, 141-60. New York : Springer-Verlag

[4] Bacon, L., & Aphramor, L. (2011). Weight Science : Evaluating the Evidence for a Paradigm Shift. Nutrition Journal, 10 (1), 9. doi:10.1186/1475-2891-10-9

[5] Poirel, E. (2017), Bienfaits psychologiques de l’activité physique pour la santé mentale optimale, Santé Mentale au Québec, Volume 42, Numéro 1, Printemps 2017, p. 147–164

Caroline Cloutier
Diététiste-nutritionniste

Avec mes recettes et mes articles, je veux vous aider à prendre plaisir à bien manger une découverte à la fois. J’adore cuisiner selon les saisons et mettre de l’avant une variété de protéines végétales dans mon alimentation. Je suis convaincue que pour bien manger et être en santé, on peut manger de tout sans se priver. C’est pourquoi mon approche mise sur l’alimentation intuitive et la pleine conscience. N’hésitez pas à laisser un commentaire et à partager le contenu que vous appréciez!

Aucun commentaire

Publier un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire le pourriel. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bienvenue !

Je suis Caroline, une nutritionniste anti-régime, experte en alimentation intuitive et pleine conscience. 

 

 

 

 

 

Pour recevoir mes dernières recettes, articles et connaître les ateliers à venir, abonne-toi.