Haut

8 façons de réduire le gaspillage sans se forcer à finir son assiette.

Selon une récente étude menée par Second Harvest et Value Chain Management International, 58 % de la nourriture produite au Canada termine à la poubelle. Le rapport précise que 86 % des pertes en question sont causées par l’industrie. On inclut ici toutes les pertes et le gaspillage alimentaire, et ce, à tous les niveaux de la chaine alimentaire. À l’échelle mondiale, c’est près du tiers de la nourriture produite qui est perdue ou gaspillée selon la Food and Agriculture Organization of the United Nations (FAO).

 

Même si l’industrie est pointée du doigt, nous, en tant que consommateurs, avons notre part de responsabilité et on peut faire partie de la solution. Notre façon de consommer a des impacts significatifs sur l’industrie agroalimentaire. Selon un rapport publié par le Groupe de travail sur la réduction du gaspillage alimentaire de la table québécoise sur la saine alimentation (TQSA), on note parmi les causes du gaspillage associées aux consommateurs une mauvaise planification des achats, un manque de connaissances et de compétences culinaires et des normes sociales qui valorisent l’abondance, la surconsommation et les aliments « parfaits » en matière de fraîcheur et de qualité. Réduire le gaspillage alimentaire est essentiel pour l’environnement, la gestion des ressources et de l’énergie. C’est aussi notre portefeuille qui en bénéficie. Dans cet article, je vous propose huit façons de réduire le gaspillage alimentaire autrement qu’en se forçant à terminer son assiette.

 

1. Choisissez le bon format d’achat

Vous êtes-vous déjà laissé tenter par une offre deux pour le prix d’un ? Un format « familial » plus économique ? Les plus grands formats sont parfois avantageux au niveau du coût, mais si on ne pense pas utiliser toute la quantité… en fin de compte, on paiera plus cher pour ce qu’on aura mangé. Le mieux est donc d’acheter la quantité qui sera utilisée avant que l’aliment en question ne soit périmé. En ce sens, acheter des aliments en vrac peut être une solution intéressante. C’est non seulement un mode de consommation responsable en ce qui a trait à la réduction des déchets, mais c’est aussi très pratique pour les ingrédients qu’une recette nécessite en petite quantité.

 

2. N’abandonnez pas les fruits et légumes moches

Si les fruits et légumes moches sont écartés de nos épiceries, c’est entre autres parce qu’ils n’ont pas la cote auprès des consommateurs (c’est nous ça). L’industrie subit cette norme sociale de perfection qu’on entretient. Et oui ! Les carottes siamoises sont aussi bonnes et nutritives que les carottes parfaitement droites. En choisissant d’acheter ces aliments, on contribue à favoriser leur acceptabilité en épicerie et, par le fait même, à réduire le gaspillage alimentaire au niveau de l’industrie.

 

3. Planifier vos repas

Combien de fois avez-vous acheté une chopine de champignon ou un bouquet de laitue pour les oublier au bout de quelques jours au fond du frigo ? La planification peut nous aider à mieux consommer et on n’a pas besoin d’être un expert pour y arriver. Planifier ses repas pour la semaine et faire sa liste d’épicerie en fonction de ce qu’on va manger, tout simplement. On peut aussi faire l’inventaire du contenu du réfrigérateur avant de préparer la liste d’épicerie. On aura une idée des aliments en perte de fraîcheur qu’on devrait d’abord cuisiner et on pourra planifier ses repas à partir de ceux-ci. Par exemple, si vous avez des poivrons qui ramollissent ou un reste de riz à passer, vous pourriez choisir de cuisiner cette casserole de riz à la mexicaine ou toute autre recette « vide frigo ».

 

4. Gérer ses portions et ses restants autrement

Plutôt que de se forcer à terminer son assiette alors qu’on a atteint notre satiété, on peut choisir de se servir de plus petites portions et se resservir au besoin. Une stratégie toute simple, mais efficace pour réduire les aliments qu’on envoie à la poubelle. Parfois les restes de nos assiettes peuvent aussi se joindre à nos lunchs du lendemain. Lorsqu’on se retrouve avec une plus grande quantité, on peut aussi congeler les restants en portions individuelles pour les réutiliser plus tard et éviter de se tanner de manger toujours la même chose. La satisfaction aussi c’est important!

 

5. Gérer les stocks du frigo comme un pro

Les premiers aliments à entrer au frigo devraient être les premiers à en sortir, le First in, first out est une méthode efficace en matière de gestion des stocks qui permet de réduire de façon considérable le gaspillage. Lorsqu’on range nos aliments en revenant de l’épicerie, il suffit de faire une rotation afin que les aliments les plus vieux se retrouvent à l’avant et que les aliments qui dureront plus longtemps se retrouvent au fond. Fini le dilemme à savoir quel brocoli on a acheté en premier.

 

6. Rester critique face aux dates de péremption

Saviez-vous que plusieurs aliments peuvent être consommés sans danger même après la date de péremption qu’on connaît aussi sous la mention meilleure avant ? C’est le cas du miel, qui ne périme jamais, du yogourt, de certains fromages et de la plupart des produits secs. La durée de conservation, c’est le temps où un aliment, non ouvert, et conservé dans des conditions adéquates conserve sa fraicheur, son goût, sa valeur nutritionnelle ou toute autre caractéristique déclarée par le fabricant. Parce que la date est passée, ça ne veut pas nécessairement dire qu’il faut jeter l’aliment en question. Il y a d’ailleurs plusieurs façons de prolonger la durée de vie des aliments, notamment par la congélation ou encore la lactofermentation. L’outil Meilleur avant, bon après, permet de savoir si un aliment est encore propre à la consommation. Vérifier la température du réfrigérateur peut aussi assurer la conservation et l’innocuité de vos aliments plus longtemps.

 

7. Faites bon usage de la congélation

Avec la congélation, on peut réduire le gaspillage de façon simple et efficace. Les produits de boulangerie sont sans doute ce qu’il y a de plus pratique à conserver au congélateur. Si, comme moi, votre pain a le temps de moisir sur le comptoir avant même que vous ne l’ayez terminé, je suis certaine que ça va vous aider à éviter bien des pertes de nourriture. Qu’on parle de pain pita, de tortillas, de pain naan, de pain tranché, de bagel… on pourrait tous les nommer… ces aliments supportent très bien la congélation. Par exemple, c’est possible mettre au grille-pain du pain tranché encore congelé ou encore, sortir une quantité précise de tortillas avant votre souper du lendemain. Les fruits et les légumes sont aussi de bons amis de la congélation et ça peut même nous faire économiser du temps en cuisine. Par exemple, si vous craignez de ne pas manger tout votre céleri avant qu’il ne devienne mou et brun, vous pourriez le trancher, le blanchir et le conserver au congélateur dans un contenant hermétique. Le temps investi sera économisé lorsqu’il sera prêt à rejoindre votre prochaine sauce à spaghetti.

 

8. Donner une seconde vie à vos aliments

Avec un peu de créativité et un minimum de temps, on peut donner une seconde vie à nos aliments. Par exemple, on peut facilement utiliser un reste de pain baguette pour en faire un pudding au pain ou encore des pains dorés. On peut aussi utiliser nos fruits et légumes défraichis pour préparer un smoothie ou un potage.

Ça va de soi, rien ne nous oblige à attendre que nos aliments soient flétris avant de les sortir du frigo. On peut partager nos aliments en trop avec ceux qui sont dans le besoin. Il existe plusieurs ressources qui nous permettent de faire don de nos aliments que ce soit à un frigo communautaire ou à une banque alimentaire du Québec.

 


 

Références

The Avoidable Crisis of Food Waste: Roadmap. Second Harvest and Value Chain Management International.

Meilleur avant, bon après, MAPAQ.

Gaspillage alimentaire : survol des causes et des interventions en cours en matière de prévention au Québec. Groupe de travail sur la réduction du gaspillage alimentaire de la table québécoise sur la saine alimentation (TQSA).

Do good : save food : nine easy tips to reduce food waste. Global Initiative on Food Loss and Waste Reduction. Food and Agriculture Organization of the United Nations (FAO).

Pertes et gaspillages alimentaires. Food and Agriculture Organization of the United Nations (FAO).

 

Caroline Cloutier
Diététiste-nutritionniste

Avec mes recettes et mes articles, je veux vous aider à prendre plaisir à bien manger une découverte à la fois. J’adore cuisiner selon les saisons et mettre de l’avant une variété de protéines végétales dans mon alimentation. Je suis convaincue que pour bien manger et être en santé, on peut manger de tout sans se priver. C’est pourquoi mon approche mise sur l’alimentation intuitive et la pleine conscience. N’hésitez pas à laisser un commentaire et à partager le contenu que vous appréciez!

Commentaires :

  • Sylvie Girouard
    10/04/2019 au 08:56

    Bonjour Caroline. Je viens de découvrir ton blogue, qui est une mine d’information. Je vais le lire attentivement. Merci
    Je dois réapprendre à bien manger. Des douleurs aux articulations et surtout au genou me font comprendre que je dois perdre un peu de poids pour aider mes articulations, je me suis abonnée au site et j’ai bien l’intention d’y être fidèle. Je n’ainpas L’intention de suivre une diete mais bien d’ameliorer Mon alimentation.

    • Caroline Cloutier Dt.P.
      14/04/2019 au 10:51

      Merci Sylvie! J’aime bien ta façon de voir l’alimentation. Effectivement, la meilleure façon de bien manger est celle qu’on pourrait maintenir toute notre vie! Au plaisir d’échanger 🙂

Publier un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire le pourriel. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rejoint la communauté

Abonne-toi à l'infolettre pour profiter d'avantages exclusifs aux membres.

@ccloutiernutrition

Bientôt fini!

Il ne reste qu'à confirmer ton inscription à l'aide du courriel que je viens de t'envoyer.

@ccloutiernutrition